samedi 14 mars 2009

Welcome

Ce sera un article rédigé sur le pouce, à ma courte pause déjeuner de 30 minutes, entre deux cuillères de colombo de poulet au mélange d'épices Masala du Népal...

J'ai vu trois films ces dix derniers jours, et pas des moindres, le tout dernier je l'ai vu hier soir, à l'UGC Gare de Lyon, je suis ensuite rentrée à pieds chez moi, un quart d'heure de marche dans le silence, à écouter les bruissements nocturnes de Paris, sans musique, les mains recroquevillées dans les manches de mon blouson, le regard fixé au loin, dans le vague de la rue de Charonne qui se reserre... L'esprit occupé, et le coeur serré par ce film :




Firat Ayverdi, l'acteur principal après Vincent Lindon, choisi par Philipe Lioret, le réalisateur car il parlait Kurde et anglais. Très très peu d'info sur cette prometteuse gueule d'ange, je sais juste qu'il est vraiment Kurde, que c'est son premier film, qu'il a 18 ans, et que dans la vraie vie il a une touffe de cheveux, un blouson en cuir et un quasi jean slim!



Derya Ayverdi, encore moins d'infos sur elle, mais il paraîtrait que c'est la seour de Firat!!

L'HISTOIRE :

Un jeune kurde de 17 ans a mis trois mois pour venir d'Irak jusqu'en France à Calais en s'accrochant sous des camions ou des trains et après avoir été retenu 8 jours par les soldats turcs, un sac noir sur la tête.
Il veut aller en Angleterre, à Londres, pour retrouver Mina, son amoureuse, il n'a qu'une idée en tête, la rejoindre, plus qu'un obstacle : la manche.
Mais les contrôles sont drastiques au port de Calais et les bénévoles aidant les immigrés sont persécutés. Bilal se croit des ailes et trouve tous les moyens pour essayer de passer mais il va vite déchanter, il ne lui reste plus qu'une solution : nager!
Il va prendre des cours de natation à une piscine Calaisienne, où son prof, Vincent Lindon, va s'enticher de lui et vouloir l'aider par tous les moyens...

Un film poignant, crevant de réalité, un jeu d'acteurs exceptionnels, mais vraiment! J'en ai eu la gorge nouée un sacré moment, je ne vous dirai pas la fin biensur mais vraiment, allez le voir!



Les critiques disent "Vincent Lindon aide un jeune réfugié pour reconquérir sa femme" je ne suis aps vraiment d'accord, je dirais plutôt "un homme seul qui retrouve une façon de relativiser et de se battre grâce à un homme fou de jeunesse et d'amour"...

1 commentaire:

Lionel a dit…

Ben j'hésite à aller le voir ce film... Je te dirais ce que j'en pense si je me décide!

AddThis

Bookmark and Share