lundi 12 octobre 2009

San fernando : sur les traces de Camaron de la Isla

Hier, j'ai réalisé un nouveau rêve.

Nous avons quitté Cádiz, traversé la "linea" qui sépare la ville du continent et sommes arrivées à San Fernando, cette petite ville du sud de l'Andalousie qui a vu naître une étoile, un prince, un génie du chant : Jose Monje Cruz, mieuc connu sous le pseudonyme de Camaron de la Isla...

Je suis d'abord allée me recueillir sur son mosolé, au cimetière municipal de San Fernando,


C'est moi qui ai mis cette rose rouge :)

Puis sur le monument qui lui est dédié sur la place juste en face du très célèbre restaurant "Venta de Vargas" oú il a fait ses débuts,


Lá, c'est à l'intérieur du Venta de Vargas, attention, photos inédites car interdites :p



Les rues de San Fernando...

C'était un lundi ferié, il y avait une procession qui se préparait...

Ooooh cette photo... ce coin de rue... Celui qu'on voit dans le film, quand Camarón, gamin, joue à chat avec son meilleur ami :) Quelle émotion de "mettre les pieds dans le film" !!! Et de jeter un oeil dans le trou de la serrure de la maison, aujoud4hui à l'abandon, qui a vu naître et grandir l'artiste...




Après avoir vu la tombe, le monument, le restaurant de ses débuts, sa peña (pas de photos ici!), et enfin la maison du Monsieur, nous avons voulu aller prendre un bain bien mérité sur la plage de San fernando........... que nous n'avons jamais trouvé après avoir traversé toute la ville dans sa longueur pendant à peu près deux heures sous un soleil écrasant avec nos sacs... Je ne vous expliaue même pas l'état de mes épaules, enfin au moins, je n'avais pas magé des carottes et de la patate douce toute la semaine pour rien, je peux maintenant m'enorgeuillir d'un magnifique teint doré :D !!

Niveau boulot, 8h par jour sous cette chaleur, c'est dûr! Pendant ma pause déjeuner (somme toute correcte, de 2h30) je fais mes courses ou la paperasse, me cuisine un bon petit repas équilibré, déjeune (vers 15h) en regardant les nouvelles en espagnol, et fais une sieste de 20 minutes tout pile avant de repartir au bureau sous un soleil qui cuirait un oeuf en moins de deux!!
Le soir, ou je tombe raide morte en rentrant vers 20h30, ou je sors profiter des douceurs Sévillanes : un petit verre en terrasse bras nus, un petit spectacle flamenco, ou un rassemblement d'artisants...

J'ai prévu de sortir de Séville un week-end sur deux dans la mesure du possible, alors à bientôt pour de nouvelles aventures!

1 commentaire:

Lionel a dit…

Tu t'es super vite acclimaté à ce que je vois! C'est cool t'as l'air d'en profiter à fond :)

AddThis

Bookmark and Share