vendredi 16 novembre 2007

Les grèves dans le métro Parisien : inoubliable!

Et oui, lorsque notre CHER métro Parisien se fait attendre pendant de looooongues minutes interminables et que lorsque ENFIN il arrive il est plein à en vomir M. et Mme. TOULEMONDE, deux solutions s'offrent à nous :

1°) Hurler en prenant bien soin d'être juste à hauteur de l'oreille de son voisin, écrabouiller tout se qui se trouve à moins d'un micromètre de ses pieds (et c'est pas ça qui manque), injurier tout ce qui passe même les chiens et les vélos, bref, péter un plomb et buter tout le monde!

Ou bien;

2°) Rassembler toute la maturité que de longues années sur terre ont fait germer en nous et prendre la situation avec le sourire :D

La gitAnne a donc choisi la solution n°2 (normal elle était sur la ligne 2 :p), un peu malgré elle il faut bien se l'avouer, mais ses nerfs ont soudain décidé de titiller ses zigomatiques plutôt que ses poings!!

Il faut dire que le ridicule de la situation l'a bien aidée... tout d'abord au premier arrêt la voilà expulsée tel un suppositoir avarié (rhooo dégueu la comparaison) hors de sa rame, enfin pas tout à fait en réalité car la partie inférieure de sa jambe gauche est restée coincée... Là, une petite blondinette c'est mise à rigoler et comme prise d'un certain remord s'est aussitôt excusée, gagnée par son euphorie la gitAnne n'a su répondre qu'un banal : "de toutes façons il vaut mieux en rire" en pouffant à moitié et en tentant de regagner sa place si dûrement conquise à l'arrêt précédent!

Puis tout d'un coup on fait un arrêt sur image, et que voit-on? Une cohorte humaine entassée, emmitouflée dans bonnets, écharpes, mouffles et tout le tralala alors que la chaleur humaine doit porter l'intérieur de la rame à envion 48,975 degrés celcius! Et puis en regardant encore plus intensément, pas besoin de bien se concentrer d'ailleurs quand on est collés cul à cul et qu'on se bouche mentalement le nez pcq le papi d'en face n'a pas changé sa brosse à dents depuis 30 ans (oui mentalement pcq notre main est coincée entre on ne sait trop quelle partie de untel et unetelle, loiiinnn, très loins...!), en parlant de nez d'ailleurs c'est dans de telles situations qu'on remarque que l'oreille du gars d'en face regorge de poils noirs et drus (euh pourquoi en parlant de nez? n'importe quoi! Remets toi gitAnne!), que la sonnerie de portable de la djeuns-racaille derrière est monstrueuse, qu'on entend des cris d'appel au secours désespérés : "Je veux sortir s'il vous plait, je sors ici, c'est mon arrêt!! Laissez moi sortiiiiiiiiiiiiir", qu'en tournant subitement la tête on aperçoit un sac à dos qui vole (mais noooooon il vole pas mais le monsieur n'a pas la place de le ranger entre ses jambes biensuuuur (oui il a des trop grosses c***!!!!))...

Alors voilà, la gitAnne voulait faire l'apologie des perturbations RATPiennes pcq'elle a faillit s'étouffer non pas de compression et de suffocation mais tout simplement de rire ... !

2 commentaires:

manu a dit…

A les joies des transports en commun de paris le matin...! Ils sont quand meme sympa les gens de la RATP qui font des greves pile poils au moment ou ca commence a cailler dehors pour que les usagers se rechauffent entre eux!
Moi je me les pele tous les matins quand je gratte le pare brise de ma R5 pour aller bosser alors que grace a la polution ya meme pas de gele a paris... de quoi se plaignent les gens!!?

gitAnne a dit…

Ouaou, chic commentaire! Bravo Manu ;-)

AddThis

Bookmark and Share