lundi 14 janvier 2008

Supertramp!


Vous avez sans doute vu fleurir dans le métro et sur les panneaux Decaux cette affiche qui a réveillé en vous le baroudeur effarouché nostalgique des 70's que vous n'avez pas vécu mais qui vous fascinent et vous donnent envie de vous envoler pour des contrées lointaines un sac sur le dos pour toute maison comme les escargots.

Et puis, à défaut de "cojones" comme on dit, vous restez tranquillement installés dans votre petite vie chaude et bien nourrie en vous jurant au moins d'aller voir la toile le temps d'exotismer (je sais ce mot n'existe point!) votre existence en rêvant de ce que vous auriez toujours voulu faire mais que vous ne ferez jamais... et même pire, le temps passe, vous n'êtes pas fichus de vous arrêter 2 malheureuses petites heures dans votre vie à 100 à l'heure, et vous vous dites "bon au pire je le téléchargerai (pas bien :p) ou je le verrai en DVD" ou alors "Et puis de toutes façons j'ai pas envie de filer 8€ à une super production Américaine", ce qui peut être louable, mais...

NON! MALHEUREUX! ne faites pas cela, vous vous en mordriez les doigts!!!
Allez, reposez vous un peu, je sais que la plupart d'entre vous ne regarde que les illustrations et ne lit même pas mes merveilleux commentaire alors je vous épargne pour le moment :


Alors??
Allez, maintenant je vais arrêter de parler pour ne rien dire et rentrer dans le vif du sujet!!

Ce film, le petit dernier de Sean Penn, est inspirée d'un livre "Voyage au bout de la solitude" en français ou tout simplement "Into the wild" en VO de Jon Krakauer, lui-même inspirée un d'une histoire vraie, celle de Christopher Johnson Mac Candless alias Alexander the Supertramp.

L'histoire d'un jeune bonhomme de 22 ans (comme moi =), qui très certainement se cherche, n'arrive pas à faire table rase d'un passé lourd en mensonges et non-dits familiaux... C'est un jeune homme brillant dont les auteurs favoris sont Tolstoy, Thoreau et London qu'il cite à tout va. Il décide un jour que ... SA VIE NE SE PASSERA PAS QUE DANS SA TETE, et il part!

Il ne dit rien à personne, ni famille ni amis, il cède ses 25000$ d'économie à Oxfam (équivalent d'Emmaüs), s'en va avec sa vieille voiture qui l'abandonnera rapidement, brûle du coup tous les billets qui lui restent et entre dans SA liberté : celle de vivre "sans téléphone, sans montre, sans cigarette" seul face à lui-même et avec pour compagne la nature et toutes ses magies... Il traversera plus ou moins le pays de long en large, épopée illustrée de rencontres touchantes, pour enfin 2 ans plus tard atteindre son but ultime : l'Alaska, l'Alaska et son vide de société (Society, society, society!). C'est ici qu'enfin il se trouvera, mais ..................

Bon et puis outre le fantastique minois d'Emile Hirsh qui incarne, j'ai envie de dire, avec Brio ce rôle de super globe-trotteur, il faut bien dire que les paysage Américains projetés sur grand écran donneraient presque envie à la gitAnne pas très Ricaine que je suis d'aller faire un road-trip aux States alors c'est pour dire! Bref, dûr dûr de m'exprimer tellement ce film m'a bouleversée... En même temps, c'est juste parce que je peux carrément m'identifier au personnage et que JE PARS plus ou moins chercher la même chose dans moins de 3 mois maintenant...

Allez, et en bonus, quelques citations "I read somewhere, how important it is in life is not necessary to BE strong but to FEEL strong ... to measure yourself at least once, to find yourslef at least once, in the most ancient of human condition" " If you want something in life, grab it!" "True happiness is shared"

4 commentaires:

Dridri a dit…

Tu vois que quand tu veux tu peux me donner envie d'aller au ciné ! :-)

Merci pour la critique je sens que je vais dépenser quelques euros dans le visuel. Une fois n'est pas coutume..

Tit papillon a dit…

Peut-être un peu trop "américain", un peu trop de belle musique, de grands plans, de grands sentiments... mais un grand film qui donne envie de se taire et d'enfin réaliser ses rêves, qui donne un petit peu plus de courage pour arrêter de se complaindre dans tout ce qu'on aime pas chez soi et dans cette société qu'on se plait trop à dénoncer... je ne sais pas si je réaliserai tout mes rêves, mais je n'oublierai pas que le bonheur ne prend tout sa force que s'il est partagé...

gitAnne a dit…

Oh des revenants!!! Merci pour ces réactions ;-)

cake° a dit…

HAPPINESS ONLY REAL WHEN SHARED...
ALEXANDER SUPERTRAMP !
MAGIC BUS !
SUPER APPLE !
pareil que tOi, ce film m'a bOuleversée... j'crOis que j'arriverai pas à m'en remettre...

AddThis

Bookmark and Share