jeudi 13 décembre 2007

Bout de métro


Ah ce métro, j'ai beau le détester, le haïr parfois, il a TELLEMENT de CHARME, tellement d'histoireS, que ce soit les gens, ses tags-grafitis, ses saletés, son architecture, ses squatteurs fantômes, TOUT est source de curiosité et d'éveil, je crois que je ne me lasserai jamais du métro Parisien, tous les jours et plusieurs fois par jour je m'attarde sur un détail insolite ou au contraire tellement banal que c'en est dingue...


Hier c'était ce couple endormi, avec ce chien à leur pieds, chien qui me fait penser aux bergers qu'on trouve souvent dans les centres équestres, tellement choux couchés sur le même coté avec la même main qui ressort...

Ce matin ils n'étaient plus là.

13 commentaires:

cake° a dit…

Juan PablO ?? c'est tOi ? (hin hin hin)

gitAnne a dit…

tssss, ben nan c mOua! en mm temps, compliment : ça veut dire que ça fait photographe :p

Anonyme a dit…

ne crois tu pas qu'il aurait été plus judicieux de leur apporter 1 sandwich plutot que de les prendre en photo?

gitAnne a dit…

t'as raison anonyme, mais ce commentaire ne me plait pas trop, tu ne dois pas bien me connaitre et ton discours est trop "politiquement correct"!

Anonyme a dit…

Les gens qui se prennent pour des artistes en prenant les clodos en photo dehors en leur volant leur image et en etalant leur misère comme si celle ci était belle je trouve cela pitoyable...De plus il est facile pour toi de prendre cette photo et de rentrer bien au chaud chez toi pour la mettre sur ton blog...et je suppose que puisque tu es une ame charitable d'apres tes dires, tu leur as donné un sandwich?

gitAnne a dit…

Ouaou, je ne sais pas qui tu es mais je sais au moins que tu ne me portes pas dans ton coeur!
Mais saches que ma méchanceté gratuite je me la garde pour moi, tout comme mes bonnes actions. En fait, tu peux très bien me connaître et ne pas savoir qu'il m'est arrivé de déposer un sachet de viennoiseries chaudes un matin gélé d'hiver au pieds d'une tente kakie comme on en voit plusierus à Paris, ne ps savoir qu'il y a 10 ans avec une amie on avait confectionnée un "panier garni" avec nos économies pour le "SDF d'Aldi" comme on l'appelait, que l'autre jour j'avais un petit pot blédian dans mon sac (humm j'adore ça c délicieux) et que je l'ai donnée à une gitane qui faisiat la manche avec son bébé, que j'avais un "pote" squatteur-clodo ds le métro Guy-Moquet à qui je causait régulièrement ... Et tu ne le sais pas parce que je ne fais pas ça pour pouvoir m'en vanter ensuite et donner des leçons au premier venu, je le fais quand ça me prend, quand j'en ai envie quand ça me fait plaisir de faire un geste si futile soit-il pour ces personnes qui en ont sûrment besoin... EUX n'ont eu qu'une photo... Mais qui s'intéresse à eux au quotidien, qui ne détourne pas les yeux dès qu'il y en à un qui passe dans le métro, qui ne fait pas come s'il ne les voyait pas? Moi je les vois, tous les jours, je ne les oublie pas, mais je ne peux pas sauver le monde!

Quant à ton "tu te prends pur une artiste" bravo, bien vu, tu as trouvé LA parole qui blesse, mais je suis très lucide et j'ai beaucoup d'autodérision! Et puis je ne me réfugie pas dans l'anonymat...

Anonyme a dit…

La misere existe. On peut choisir de la regarder, de la montrer, de l'ignorer, de la mépriser, de s'apitoyer devant, d'aider, de la fustiger, etc... mais il importe avant tout de respecter ces gens qui sont somme toute des êtres humains.
Je trouve que ce cliché est respectueux car montre ces gens comme des êtres humains. De plus il a le mérite de donner un espace de visibilité (si petit soit-il) à une tranche de population (les SDF) largement sous-représenté.

PS: pour les gens que la belle Foto interresse, sur le même thème, allez là : www.artcoup.com

voulaispaspostercomanonyme a dit…

mais ma souris a rippée. Maintenant on peut meme pas modifier le truc... merde. manu

gitAnne a dit…

Ce n'est donc pas toi l'anonyme précédant qui me dénigre?

manu a dit…

Losque je fustige, j'estime que le minimum est le droit de réponse.
Donc non, ce n'est pas moi. D'autant que je ne crois pas en la charité telle que décrite par cet anonyme(pour moi charité = colmater des brèches sans règler aucun problème). D'autre part donner un sandwich à des personnes qui n'ont rien demandé peut se révéler insultant (vous réagiriiez comment vous, dans ce cas?).

gitAnne a dit…

Je ne sais pas, je suis bien incappable de savoir ce que c'est que d'être dans cette situation, c'est à peine si je peux l'imaginer...

Tout comme personne ne peut ne serait-ce que s'imaginer ce que c'est de perdre son papa tant que celui-ci n'est pas là haut très loins dans le ciel aux côtés de Sartre, Napoléon, Bob Marley, Gainsbourg...

manu a dit…

meme si on peut pas se figurer exactement la chose, on peut toujours écouter des témoignages ou lire). Pour ceux que ça interresse, je conseille "La petite maison dans la zermi" de Thierry Pelletier - dispo aux editions libertalia (google=> site); ou de manière plus générale, pour ceux qui veulent pas lacher 10e, son blog :
http://recits.blogs.liberation.fr/thierry_pelletier/

maxime a dit…

malgré des commentaires pas très sympas, je trouve la photo bien faite , simple et bourrée de charmes ! bisous

AddThis

Bookmark and Share