samedi 13 septembre 2008

Bout de vie (extrait journal) et Andins pris au vol...

En ce qui concerne l'extrait de journal ci-dessous, j'ai choisi de faire partager mon voyage, les bons comme les mauvais moments, encore une fois, je ne pense pas que ce soit de l'étalage de sentiments malsains mais juste la réalité... ;-)
Quant aux photos, désolée si la plupart sont de dos mais ce sont toujours des clichés volés alors c'est plus simple!








"SEULE, a Riobamba. Seule et morose. Découragée. Montées de larmes récurentes aujourd'hui. Je voulais affronter la solitude : j'affronte, mais j'en chie, c'est dur, TRES dur! Je suis plus seule que jamais, que JAMAIS! Je pense a TOUT le monde, meme à ceux qui se tapissainet au finfond de ma mémoire: Ça monte, ça monte, je vais pleurer.


Le Pérou est beaucoup plus grand que l'Equateur, et plus dangereux parait-il. J'en ai marre d'avoir peur, de pas pouvoir fraterniser en toute innocence avec les gens.


Quand est-ce qu'il va m'arriver quelque chose bordel, que j'arrete d'apréhender!


Si après tout ça je suis pas sereine après...


Je suis dans ma grande chambre d'hotel, glauque mais avec une certaine beauté : balcon qui laisse filer le soleil, très haut plafond rose pale avec fleurs beiges et marrons, parquet gras mais vieux avec quelque charme. Je me demande ce qu'átait ce batiment avant dètre un hotle: Il est ancien, un peu tout cassé, pas très propore mais très grand et je me sens bien dans cette chambre, cet hotel a une ame...


J'ai peur pour le Pérou, surtout depuis que j'ai constaté que ça faisait trois fois l'Equateur en longueur: Je me sens aps la force toute seule. Trop dur ; porter mon sac, ma vie, tout ce qui représente Anne ETIENNE sur cette route, mes seuls biens matériels... faire attention TOUT le temps, pas se faire voler, pas dire que je suis seule et que je vais jusqu'qu Chili, pas se balader seule dans tel ou tel endroit et encore moins de nuit: Tout calculer pour avoir le moins d'emmerdes possibles, ça m'épuise!


Quand je pense qu'il y en a pour qui ça doit etre naturel d'etre seul comme ça, qui peut etre en lisant ces lignes ne comprendraient pas et s'offusqueraient meme des plaintes d'une jeune femme seule et libre sur les routes.


LIBRE ça oui je le suis, quoique, avec tout ce qu'il ne faut pas faire pour raison de sécurité, c'est à modérer.


Ca me fait penser a ce qu'a écrit "Alex Supertramp" (Into the wild) dans son bus en Alaska : "Le bonheur n'existe vraiment que quand il est partagé" je crois bien que c'est vrai!


J'aimerais bien trouver le ou la compagne de route, mon complément, quelqu'un qui parle aps trop español, qui gère sa solitude, mais qui serait pas contre un peu de partage et de compagnie. C'est ce qui arrive en général en voyage, c'est toujours de là que viennent les plus belles histoires d'amour charnel ou fraternel... Un bout de chemin ensemble...


J'en ai rencontré des gens, mais très peu seuls, encore moins des filles. Ça serait bien une copine! Pour glousser comme des poules, matter des p'tits latinos, chiner LA méga robe, et se sentir plus fortes qu'un mec en arrivant à se débrouiller toutes seules et se départir des galères comme des grandes...


Ouais j'en ai rencontré des gens qui se metteainet presque à genoux pour me féliciter de ce que j'accomplissais toute seule si jeune, si frele, si loins...


Merci, c'est gentil, ça me touche et c'est sincère, amis aujourd'hui je ne suis pas à féliciter, je me plains et je pleure... Mais comme dirait Nico, franchise de la jeunesse : "Mais c'est toi qu'a choisi de partir comme ça"


Ben ouais p'tit frère...


Mais je ne suisb pas infaillible à toute épreuve.


LA perfection n'existe aps et heureusement sinon je crois qu'on se ferait chier, mais aujourd'hui j'aimerais bien etre parfaite, pour etre FORTE!


Ouaou, j'ai écrit quatre pages, le soleila laissé place à des nuages tous gris, les chansons continuent de défiler sur mon iPod et à sortir de mes petites enceintes oranges en forme de pomme, parfois couvertes par le son d'une musique qui sort au'un haut parleur perché sur le toit d'une voiture bariolée, ou comme maintenant par les tambours d'écoliers en uniformes qui, je crois, manifestent pour le maintien de l'école dans leur village.


Je vais me reprendre, aller acheter mon billet de train des Andes pour demain matin, et je serai alors encore toute émerveillée, pleine de joie et d'envie de parcourir le monde! Et peut-etre aller voir un petit magasin d'artisanat d'ivoir végétal.


Comme toujours, ça me libère d'écrire, je sais pas pourquoi. Tout à l'heure je voulais pleurer et dormir, maintenant je veux me lever et sortir! "

4 commentaires:

400eurista a dit…

Ieeeee!!!!
Justo empezamos en esto, sólo pasamos para saludar y dar a conocer nuestro blog:

http://400eurista.blogspot.com/
http://400eurista.blogspot.com/
http://400eurista.blogspot.com/

Pasate y tendras aseguradas las clases de risoterapia!!!
Que vaya bien!!

Firmado:

~~ DoS SiMpLeS TeLeoPeS ~~

PD: ce tres interesante votre blog!!! Au revoir

Lionel a dit…

Aller tiens le coup!

Et quand est-ce que tu décolles au Pérou alors?

Mathilde a dit…

Coucou!
Courage... Je connais un peu ces sensations...
je pense bien à toi!
Biz

Mathilde a dit…

Coucou!
Courage... Je connais un peu ces sensations...
je pense bien à toi!
Biz

AddThis

Bookmark and Share